• La punition

    La punition

     

    POV Laisly

    Plusieurs jours s’étaient écoulés depuis le 31 octobre, je m’étais calmé de mes émotions de ce soir-là. Sans surprise, Floa avait passé un séjour à l'infirmerie. Les premiers jours elle était encore un peu  pale:

    «Plus de bonbons, de gâteaux... Jamais!»

    Pourtant 3 jours plus tard, en allant la voir j'entendis derrière la porte que Madame Pomfresh la sermonner sur des fondants du chaudron qui étaient mystérieusement apparus dans ses mains.

     

    La journée était déjà presque finie, et alors que je me rendais à mon dernier cours de la journée et le plus détestable – métamorphose-. A la fin du cours, le professeur McGonagall m'interpella. Mon cœur fit un bon! J’avais oublié la punition! J’espérais qu’elle ne m’appelait pas pour ça!

    «Miss Elder, nous avons décidé de votre punition. Vous ne l'aviez pas oubliez j'espère.»

    Mon cœur s’arrêta.

    «Vous irez, ainsi que Miss Deanway, à la lisière de la forêt interdite à la fin des cours. Vous devrez plantez des graines d'herba vanilis, de sysimbre, et de diverses baies dans le potager. Le garde chasse Hagrid vous les donnera, il vous surveillera ce soir. Faites-le correctement, le professeur Chourave viendra vérifier votre travail, et s'il est de mauvaise qualité vous recommencerez.»

     

    C’était ça la punition?  Mais c’est bien! Enfin c'est moins pire que ce que j'imaginais...

    «_ Oui professeur …»

    Mc.Gonagall me laissa repartir. Une fois sorti de la salle et un peut éloigné, je partis en courant attendre Floa dans les couloirs du grand escalier. Je la vis sortir des escaliers menant aux cachots. Quand elle m’aperçut elle quitta un groupe de Serpentards et me rejoins.

    «Laisly, on m'a prévenu de la punition!

    - Oui, moi aussi! Près de la forêt interdite! Toi qui voulais y aller, ça doit te faire plaisir!

    - A la lisière... Enfin on a juste à préparer des plants pour les potions, ça doit pas être bien difficile.»

     

    Nous continuâmes à parler jusqu'à être arrivé devant la grande salle où nous nous séparâmes pour manger.  A la fin des cours, je montai dans la tour de Gryffondor chercher une écharpe et une cape supplémentaire et descendis attendre Floa dans le hall. Une fois mon amie arrivée, nous partîmes en direction de la cabane d’Hagrid. Il nous attendait avec un gros chien noir à coté de lui. Il nous salua et il nous emmena jusqu'au potager. Nous le suivons en courant presque. En effet, Hagrid est un géant – enfin, plutôt un demi géant-, un pas pour lui fait 3 pas pour nous. On doit donc courir pour le suivre.

    «Voilà, pour planter les graines c'est comme en botanique, vous creuser assez profondément pour les baies. Essayer de mettre une distance d'un mètre entre chaque plant. Je vous donne vos pelles et votre sac. J'ai encore du travail mais je reste près de la cabane, je laisse Crockdur vous surveiller!»

    Pour toute réponse Crockdur s'allongea près des 2 grosses pelles. Hagrid déposa un énorme sac devant nous avant de repartir vers le parc de Poudlard.

    Floa et moi regardions le sac en espérant qu'il disparaisse. Je finis par demander:

    «... Le sac est peu grand pour quelques graines... non?

    - … Les graines sont sûrement dans des boîtes!

    - Oui c'est sûrement ça! Les boîtes prennent de la place c'est tout!»

     

    Malheureusement non. Lorsque Floa ouvrit le sac,  pas de boîtes mais au moins pour 10 kilos de graines! Après 5 minutes sans bouger ni parler, on prit notre courage à deux mains pour commencer à planter.

    «Les monstres! On va y passer la nuit! Et regarde moi cette pelle, elle fait presque ma taille!

    - Et si on ne s'applique pas, on devra tout recommencer... Lui répondis-je.

    -Quoi?! Hors de question de tout recommencer! … En plus j'ai faim...

    -Plus vite on aura fini, plus vite on pourra aller manger!»

     

    Je l'entendis marmonner quelque chose d'incompréhensible. Je me concentrais sur mes plants mais c'était vraiment difficile, la pelle était très lourde, j'avais mal aux mains et au dos.. Et le sac ne se vidait pas! Pourtant on avait déjà planté pas mal de graines. Et le soleil commençait déjà à se coucher. J'enviais Crockdur qui était tranquillement en train de dormir en nous regardant travailler. Je remarquais que le bruit des coups de pelles de Floa avait disparu. Je me retournai juste à temps pour la voir sortir sa baguette de sa cape.

     

    «NON! Criai-je.

    - Mais ça ira beaucoup plus vite avec la magie!

    - Non! On nous a interdit de le faire... Et la dernière fois que tu a utilisé ta magie sur des plantes j'ai failli me faire tuer!

    - Mais là je connais un sort qui...

    _Arrête de parler et creuse!»

     Mais visiblement elle ne m'écoutait pas. Elle levait sa baguette et s'apprêtait à lancer un sort, à ce moment-là Crockdur se releva et courut vers Floa pour attraper sa baguette. Il revient vers moi en la gardant bien en sûreté dans sa gueule. Elle essaya de la récupérer mais les grognements du gros chien l'en dissuadèrent.

    «Il mâchouille ma baguette!»

    Je ne pus m'empêcher de rire. Floa repartit creuser en marmonnant les dents serrés. Il me semblait que ses coups de pelles étaient plus bruyants.

     

    La nuit était déjà tombée lorsqu'on finit enfin de tout planter. On retourna épuisé à la cabane d’Hagrid, et Floa pus récupéré sa baguette avec supplément bave de Crockdur.

    J'avais des coupures aux genoux et aux mains et je ne sais pas comment, mais Floa avait même réussi à se donner un coup de pelle. Nous étions en train de traverser le parc pour retourner dans le hall quand j'eus une idée. Je m’arrêtais pour contempler la forêt interdite.

    «Pourquoi tu t’arrête? Me demanda Floa.

    -On pourrait aller faire un tour dans la forêt interdite, non? Pas longtemps, juste pour voir de quoi ça a l'air!»

     

    Elle acquiesça sans hésiter. On se dirigea vers la forêt en essayant de ne pas se faire remarquer.

    La forêt était sombre, sinistre, noir, terrifiante…. Je pourrais la décrire pendant encore longtemps mais les termes se répéteraient toujours. Les chemins devenaient de plus en plus petit, il faisait de plus en plus sombre et on ne percevait plus que la lumière de la lune en plus de la faible lueur au bout de nos baguettes. Nous avancions prudemment, tout ce que l'on entendait c'était l'écho de nos pas sur le sol, et le bruit de quelques hiboux ou d'autres oiseaux. J'eus l'impression qu'il faisait de plus en plus froid. Je remarquai qu'une légère brume commençait à flotter.

     

     

    POV Floa

    Nous suivions un petit chemin qui serpentait entre les arbres depuis un bon moment. De la brume emplissait maintenant tout le chemin. Je me sentis étrangement triste, sans savoir pourquoi. Je n'avais même plus faim, je ne voulais rien. Juste... Mais qu'est-ce qui se passe? Je remarquai qu'il n'y avait plus aucun bruit mis à part celui de nos pas. Plus d'oiseaux, même pas de vent. Comme si il n'y avait plus aucune vie dans la forêt.

    «Il y a quelque chose d'étrange, tu le ressens aussi? Demandais-je à Laisly.

    - Ouai... Dit-elle le regard dans le vide.

    - Allez, on fais demis tour.»

    Je ne voulais qu'une chose, sortir de cette forêt glaciale et aller MANGER! Je me motivais en pensant à un énorme sandwich et un chocolat chaud! Malheureusement en me retournant, je vis que la brume était devenue un épais brouillard, qui nous masquait la vue à quelques mètres devant nous. Nous n'avions pas d'autres choix, il fallait traverser ce brouillard. Nous avancions un peu à l'aveuglette, lentement, prudemment, nos baguettes tendues devant nous, à l'affût du moindre mouvement. Pour ne rien arranger il faisait affreusement sombre. Je tentais de nous apporter plus de lumière en répétant «Lumos» le plus souvent possible. Pendant 10 minutes, nous marchâmes dans le brouillard, je ne reconnaissais pas le chemin. J'étais glacé. Je ne comprenais pas pourquoi. Ma tête tournait, ou plutôt non... C'est le paysage qui tournait autour de moi. Et les arbres, j'ai l'impression qu'ils bougeaient... Mais les arbres ça ne bougent pas! Un bruit sourd me tira de mes pensées. Nous sursautâmes en même temps. C'était juste une branche. On rit d'avoir eu peur pour rien. On continua à marcher droit devant nous. La brume disparaissait peu à peu, je perçus les lumières du château de Poudlard au loin.

    Arrivé devant le château, je me sentais beaucoup mieux! Apparemment Laisly aussi. Je me demande qu'est-ce que c'était ce brouillard... Peu importe, j'avais retrouvé l’appétit et de bons plats et desserts m'attendait dans la grande salle!

    Mais la grande salle était maintenant fermée, nous avion largement dépassés l'heure du repas. Encore une fois il fallait qu'on retourne dans nos salles communes discrètement. Et le ventre vide!

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :